• Le Principe de Précaution

    Ce principe pourtant installé en bonne place dans la Constitution Française continue à être décrié: Il est vrai que beaucoup de ses détracteurs se contentent d’évoquer l'idée que les précautions servent un immobilisme face à la marche forcenée vers les "progrès" et  les nouveautés essentiellement technologiques et donc commerciales de notre société !

    Or il signifie simplement qu'en présence de problèmes certains toute innovation devrait se doter d'études complémentaires...

    Justifié par le simple "BON SENS" ce principe, inscrit dans la constitution Française n'est pourtant quasiment jamais appliqué car il faut croire , comme l'écrit J.M. PELT dans "La Terre en partage" (Ed.Fayard publié en 2000) :"Tant qu'il menait à bien son étude (sur les phosphates) le professeur Carbiiiener a fait l'objet de pressions insupportables et l'affaire illustre bien comment de puissants lobbies n'hésitent pas à calomnier...."  Et l'on retrouve la conclusion du Pr Adlkoffer responsable européen de l'étude Reflex "Le résultat de tout ce tintamarre est que le public a été victime d'une authentique DESINFORMATION" .

    Mais quels difficultés ou réalités incontournables ont déjà rencontré les radiofréquences modernes donc pulsées ?

    Les faits Une avancée majeure 2013 ?(enfants)

    Une Réalité têtue que certains voudrait ignorer

    1- Pourquoi s'obstiner à ne prendre en compte que les effets thermiques des rayonnements (Comme si le rayonnement I Rouge qui habituellement est effectivement thermique ne servait pas dans beaucoup de télécommandes par exemple!!) Or les références ou Normes ne sont limitées que par la notion de la puissance thermique considérée comme nuisible au delà des 41V/m par exemple en UMTS) d'après le choix hexagonal. En effet  la remise en cause par de nombreuses associations est manifeste (ARTAC/Priartem/criirem). On sait depuis longtemps utiliser le pouvoir des rayonnements pour les soins alors pourquoi ne seraient-ils pas toxiques par ces propriétés non thermiques capables de communiquer avec nos cellules ?

    2-Il existe une sensibilité qui serait alors inexplicable à ces rayonnements dont on sait qu'ils pénètrent les tissus humains superficiels et ce d'autant plus que les tissus sont jeunes avec des interactions aux effets répétitifs (certes pas systématiques mais tout de même fréquents) comme l'eczéma, la dyshidrose, des acouphènes, de maux de têrte et même des stérilisations or

    3- L'animal, la bactérie, l'être vivant en général laisse apparaitre de réactions sensiblement identiques dés lors qu'ils sont placés n de même circonstances: On note par exemple des troubles hormonaux de l'histamine chez les personnes EHS qu'on avait découvertes sur l'animal

    4-Une majorité de femmes présentent les troubles EHS vis à vis des hommes (environ 3 fois sur les malades se présentant spontanément chez lz professeur Belpomme)

    5- L'etude Norvégienne a conclu sur données statistiques concordantes que la population d'informaticiens est plus touchée ...

    6- La dose de rayonnements absorbés et la qualité (proche ou non des 2,4GHz du Wifi) conditionne la sensibilisation aux rayonnements et à leur extension vers d'autres fréquences ....

    7- L’addiction à cette irradiation semble avérée en ce qui concerne la jeunesse elle en est frappante.

    8-Les "ondes pulsées " de la technologie numérique sont visiblement bien mieux ressenties et perturbatrices que les anciennes modulations de type "analogique"

    9- Toute personne MCS (syndrome de sensibilité chimique) risque beaucoup de devenir EHS (électroHyperSensible)s 

    10- Des cancers sont provoqués par les rayonnements radiofréquences (Leucémies due à  la THT comme les gliomes,nérinomes dus à la téléphonie mobile ou plus grave avec des condamnations d'employeurs)

    Une avancée majeure en mars 2013 ?(Les enfants doivent être protégés du rayonnement Wifi et Radiofréquence) 

    Dans la nuit de jeudi à vendredi, au cours de la 3e séance publique consacrée au projet de loi de refondation de l’école de la République, un amendement proposé par Isabelle ATTARD a été adopté. Cet amendement instaure que les infrastructures créées pour la mise en place du service public du numérique éducatif  »favorisent l’utilisation de connexions de données filaires » par rapport au WIFI et précise que « le principe de précaution doit pousser l’État et les collectivités territoriales à protéger les enfants, notamment les plus jeunes, de l’influence des ondes ».