• Wifi et rythme cardiaque

    PERCEE SCIENTIFIQUE : Les téléphones sans fil DECT (et le WiFi) provoquent des irrégularités cardiaques



    (23/10/10) Une nouvelle recherche publiée dans le Journal européen d'Oncologie [1]  a montré que les téléphones sans fil DECT qui transmettent un signal pulsé ont un impact sur le rythme cardiaque. L'étude de provocation sur 25 sujets en double aveugle, publiée dans un journal à comité de lecture, valide la condition avancée par un nombre croissant de personnes à travers le monde aujourd'hui appelées « électrosensibles » (ES ou EHS), démontrant des effets immédiats sur le rythme cardiaque, celui-ci doublant pratiquement dans certains cas. L'étude a été menée par le professeur Magda Havas de l'Université de Trent, au Canada.

    « Ce que nous avons trouvé est ce que beaucoup de personnes disent depuis longtemps au sujet de dispositifs qui émettent des microondes » a indiqué le docteur Havas. « Les gens ne se sentent pas seulement malades, leur cœur commence à s'accélérer et c'est mesurable avec des instruments médicaux de cardiologie.

    La nouvelle étude d'Havas vient s'ajouter à l'intérêt croissant porté aux effets sanitaires des téléphones portables et du WiFi qui transmettent également des radiations à micro-ondes. Les effets sur le rythme cardiaque ont aussi été démontrés en utilisant un routeur ou un point d'accès WiFi. Cela élargit la portée de l'association entre téléphones portables et tumeurs cérébrales vers leur effet potentiel sur d'autres systèmes, en ce compris le muscle cardiaque. Cela aussi pose le très sérieux problème des risques d'exposer des écoliers aux réseaux WiFi, en offrant une explication plausible sur la raison pour laquelle certains enfants dans des écoles équipées de WiFi sont diagnostiqués et traités avec des médicaments contre les irrégularités du rythme cardiaque, qu'ils croient pouvoir être liés avec le WiFi.

    L'étude de Havas parue dans le Journal européen d'Oncologie sur la variabilité du rythme cardiaque a été conduite en aveugle, ce qui signifie que les volontaires ne savaient pas quand le téléphone était branché ou non. Quarante pour cent (40 %) des sujets avaient une réaction modérée à sévère uniquement quand la station de base du téléphone était branchée et émettait des microondes. Ceux qui ont réagi ont fait montre d'arythmie (battements irréguliers du cœur) et/ou de tachycardie (battements rapides du cœur). Les symptômes étaient souvent accompagnés par des sentiments de douleur ou de pression dans la poitrine et d'anxiété qui apparaissaient et disparaissaient sans aucune raison apparente....

    Poursuivre la lecture sur le site: http://www.teslabel.be/dect-wifi/